Les réseaux anarchistes face à la justice républicaine en Normandie, à la Belle Époque (1894-1914)

Contributeur

Frétigné, Jean-Yves

Éditeur

Mémoire de master 2 : Histoire : Rouen

Date de création

2023

Format

199 p.

Résumé

L’anarchisme est l’un des courants politiques qui fut le plus victime des préjugés le concernant. Fondées sur une logique de liberté absolue et de lutte contre toute forme d’autorité, les théories libertaires ont longtemps exercé une influence considérable sur le mouvement ouvrier en France, notamment grâce à Pierre-Joseph Proudhon. Souvent limité aux actes terroristes de 1892-1894, le mouvement subit une lourde répression, renforcée par les lois scélérates, des lois d’exception réprimant toute forme de propagande anarchiste. La Normandie, à cette époque, est une région rurale, très marquée à droite politiquement. Pourtant, malgré la répression et les conditions défavorables, le mouvement libertaire y exista, sous diverses formes, que ce soit dans sa forme militante pure, dans le syndicalisme, l’antimilitarisme ou même parfois dans une affiliation aux organisations socialistes. Ce mémoire va ainsi s’efforcer de déterminer le rapport des autorités de Justice aux anarchistes, comment ces rapports sont influencés par les préjugés persistants concernant le mouvement libertaire, notamment l’affiliation de ces derniers aux terroristes et comment, par la perpétuelle répression, la justice républicaine en Normandie finit par s’apparenter à une forme de terrorisme d’État.

A d'autres versions