Les condamnations judiciaires des ouvriers en grève sous le Second Empire : analyse statistique et étude des discours

Créateur

Contributeur

Lespinet-Moret , Isabelle

Éditeur

Mémoire de Master 2 : Sciences humaines et sociales : Histoire : Paris 1

Date de création

2022

Format

201

Résumé

Les ouvriers, sous le Second Empire, ne disposent du droit de coalition qu’à partir de 1864. Ils connaissent des condamnations judiciaires avant cette date pour fait de coalition, et après 1864 pour « atteinte à la liberté du travail », « menaces », « violence » ou « voies de fait ». L’étude statistique des condamnations permet de marquer des évolutions, à la fois dans le nombre des condamnés mais également dans le type de peines prévues. L’étude des discours produits autour de ces grèves et des condamnations judiciaires permet d’établir l’implication importante de l’appareil préfectoral dans les grèves. De nombreuses études de cas détaillent les déroulés des grèves et leurs conséquences judiciaires, à la fois sur des grèves importantes (Aubin, La Ricamarie, la grève des Veloutiers de Saint-Étienne de 1865), et sur des grèves mineures.

A d'autres versions