Des Lumières au Romantisme : légitimation et perception de l'irrationnel en France (1778-1828). Du positionnement des guérisseurs, illuminés, prophètes et autres visionnaires et de leur perception par les autres

Créateur

Contributeur

Bertrand, Gilles

Éditeur

Master : Histoire : Grenoble 2

Date de création

2011

Format

175 p.

Résumé

Qui n'a jamais été interpelé par la faculté que peuvent avoir les hommes de se détourner d'une réalité difficile, rationnelle, ennuyeuse ou dénuée de sens, pour s'évader vers des horizons plus exaltants à travers des lectures, des pratiques ou des rencontres capables de stimuler une imagination peuplée de chimères plus agréables et enivrantes ? Nous l'avons été à plus d'une reprise, et a fortiori dans le cadre d'une étude portant sur l'histoire culturelle du XVIIIe siècle, notamment dans son dernier quart. Dans ce moment décisif que fut le tournant des Lumières, la France et l'Europe assistent à l'avènement supposé d'un âge rationnel et scientifique, dont la teneur politique évoque une transition historique vers un renversement revendiqué du trône et de l'autel. Il est absolument essentiel de nuancer un tableau trop souvent présenté comme fruit d'un discours univoque en lien avec l'héritage de la pensée des philosophes. Le besoin de croire des hommes, fut exacerbé, poussé à un point insoupçonné, par la froideur et l'insensibilité d'un matérialisme philosophique qui manquait de merveilleux et d'irrationnel. Réaction spontanée et exaltée, l'engouement pour les guérisons miraculeuses, l'illuminisme ou les prophéties ne peut être banni d'une période si troublante par ces inattendues et pourtant réelles cohabitations et imbrications.

A d'autres versions